A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  Prix de l´autoédition de l´AHME : réglement  
 
L’association haut-marnaise des écrivains a instauré un prix de l’autoédition pour promouvoir un auteur dont le talent n’est pas encore bien reconnu.

Le prix consiste en une impression de qualité de cinquante volumes du livre primé et d´une aide de l’AHME, à la promotion de l´ouvrage. L’auteur conserve tous les droits sur son livre et peut donner son avis sur l’impression mais la décision finale incombe à l’AHME avec concertation avec l’imprimeur. Le livre portera, sur une page, la mention « Prix de l‘autoédition de l’AHME 20.. » ainsi que les noms des précédents lauréats et des mécènes de l’opération.
L’AHME dispose d´un budget de 500€ qui peut être augmenté par la participation des mécènes éventuels (notamment l’imprimerie La Manufacture et l’Auto-école centrale de Chaumont qui soutiennent le premier prix depuis 2015 + la Maaf en 21017)

Le jury est composé d’amateurs éclairés en littérature. En cas de participation trop restreinte de candidats et (en même temps) s’il juge la qualité discutable, il se réserve le droit de réserver le prix une année.

Pour concourir, l’écrivain doit être un membre de l’AHME à jour de cotisation et selon les conditions précisées ci-dessous.
Les ouvrages présentés au jury doivent être originaux c’est-à-dire ne pas avoir été déjà édités, ni présentés, ni diffusés en public sous quelque forme que ce soit. Ils doivent impérativement être libres de tous droits.
Les écrivains qui ont un contrat d’édition régulier avec un éditeur doivent s’assurer auprès de lui de pouvoir concourir en toute liberté. Après avoir reçu son prix et dans un délai minimum de trois mois, le lauréat peut le faire éditer librement où bon lui semble.

Un même auteur peut envoyer plusieurs tapuscrits dans des genres différents (exemple : un roman et un recueil de poésies)

Le lauréat ne peut pas concourir pour les deux prix suivants.

Les concurrents doivent envoyer au responsable du prix désigné par l’AHME, un tapuscrit en version papier et, par courriel, une version numérique du livre.

Les tapuscrits sont anonymes, sans préface ni aucun signe qui pourrait faire reconnaître l’auteur.

Tous les genres sont admis : roman, recueils de nouvelles, de poésie, livres historiques, patrimoniaux, bande dessinée… toutefois, si le prix de l’impression était trop couteux (illustrations couleurs, grand nombre de pages, etc…) l’auteur s’engage à prendre à sa charge la différence entre la somme allouée par l’AHME et le prix de l’impression, ou à refuser le prix.
C’est le tapuscrit envoyé par le lauréat qui sert de base à l’impression, le prix étant celui de « l’autoédition ». Il n’y a pas de correction de prévue, si ce n’est une rapide relecture orthographique. Le tapuscrit proposé au concours doit donc être correctement construit et présenté, au niveau du style comme de la forme, notamment en ce qui concerne la pagination, les paragraphes, la ponctuation.

Les auteurs ont jusqu’au 31 janvier pour envoyer leur(s) tapuscrit(s) (en double version, papier et numérique.)

La date de remise du prix est prévue en juin mais peut être retardée si notamment le nombre des participants est important ; dans ce cas, le lauréat disposerait de son prix au plus tard, à l’automne de l´année en cours.

Si un événement majeur empêchait l’AHME de mener à bien ce projet, aucun auteur ne pourrait solliciter un dédommagement.




Haut de pageHaut de page