A l'honneur ...



Un succès toujours d´actualité

Depuis 2002, le succès de ce livre de souvenirs de fillettes pendant la seconde guerre mondiale, ne s´est jamais démenti : mille exemplaires ont déjà trouvé lecteurs. Annie Massy tente la gageure d´une troisième impression, corrigée et enrichie, de cette petite perle littéraire. Toute la seconde guerre mondiale vue à travers le regard de fillettes qui avaient huit ans en 1939...

 Pour en savoir plus, cliquez ici
 
  2019 (en cours)  
 
ecrivains Haute Marne
 • remise du prix annuel de l´AHME


Jean-Marc Delcroix a remporté cette année, le prix annuel de notre association. Très heureux, il fait une présentation de son oeuvre et exprime son plaisir dans un texte mêlé d´humour et de bons mots.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Cette année, c´est un recueil de nouvelles L´Entité qui a été récompensé : une compilation de récits courts écrits sur plusieurs années par l´écrivain.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Ce prix existe grâce à un jury bénévole qui choisit le lauréat en toute liberté et aussi grâce à l´aide de la Manufacture, imprimerie de Langres et la Maaf de Chaumont. Sur la photo, la Présidente de l´AHME reçoit les cinquante volumes destinés à Jean-Marc Delcroix, à l´imprimerie.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Le groupe "Les Poètes maintenant" de slam et poésie ont animé avec talent la cérémonie, en lisant des extraits de l´oeuvre primée mais aussi avec des textes personnels bienvenus et de circonstance; Jean-François Lamontre a préparé un poème hommage au lauréat.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Iram a écrit pour la circonstance un texte sur "Les Poètes maintenant".

Jean-François Lamontre a créé spécialement un texte sur les mots et la langue française.







Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Méluzine a choisi la lecture d´un extrait à la fois drôle et émouvant.













Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Annie Massy, dans son discours insiste sur l´importance dans la littérature contemporaine, des oeuvres des écrivains de l´AHME.

"L’originalité assumée de ce prix est aussi de récompenser une œuvre d’autoédition. Le but n’est pas d’en faire l’apologie : tout écrivain espère toujours au fonds de lui, croiser son âme sœur en littérature qui est un éditeur sérieux. Mais c’est un cercle extrêmement restreint pas rapport à l’immensité des créations individuelles. Il y a 15 jours, j’ai dit, à Metz au salon de la FALIGE, au représentant de la culture de la région, que nous étions 10 millions en France à s’adonner à l’autoédition. C’est peut-être un peu exagéré, j’aurais dû dire « entre 5 et 10 millions selon la définition que l’on donne à un livre » Mais l’idée reste la même : nous sommes très nombreux à vouloir écrire nos histoires et nos mémoires. La littérature contemporaine est là dans son étendue et sa diversité, dans ses choix qui se dessine comme la Fantasy après l’autofiction de la fin du siècle dernier. Certes il y a de tout dans l’autoédition : de l’achevé et de l’inachevé, de l’original et des clichés, de la bonne volonté et du génie. Mais de cette multitude et peut-être confusion nait devant nous, avec nous aussi, la littérature contemporaine qui sera la référence de demain.
J’ose le dire, nous sommes la Littérature qui avance et qui crée en dehors des contraintes. Libre et originale. Et le prix de l’AHME permet de faire émerger de la masse des auteurs et des œuvres qui méritent une meilleure attention.
Il n’y a pas d’opposition entre nous et le système éditorial traditionnel et nous occupons simplement une place qui ne l’intéresse pas. Ainsi, dégagée de toute obligation de rendement, l’AHME peut se permettre de récompenser l’écrivain jugé le plus intéressant et/ou agréable à lire. Et je suis très contente cette année de voir couronner un recueil de nouvelles qui comme la poésie, est un genre refusé quasiment systématiquement par les éditeurs mais qui a son public. "




Haut de pageHaut de page



Réactions d´anciens lauréats du prix de l´AHME :

L’autoédition peut être une fatalité, mais aussi un choix. Encore faut-il qu’il y ait une reconnaissance pour en apprécier la qualité. Les prix, dont celui de l’AHME, sont là pour ça. Bonne chance et félicitations à l’avance pour le prochain lauréat. ( Patrick Drouot, premier prix de l’AHME)
Me concernant « Deux remarques par rapport au prix de l’Ahme reçu en 2018, il m’a facilité l’ouverture des portes de salons notamment dans les Yvelines dont la participation est difficile à décrocher (Rambouillet Dourdan Club de Lecture LECLERC Triel sur Seine). Aux yeux des organisateurs, un prix est un gage de qualité, qualité dont les auteurs en auto édition ne sont pas forcément crédités au moment où l’on postule. La seconde remarque est sur l’acronyme AHME ; Systématiquement, il suscite interrogation explication donc intrigue en plus du bandeau rouge. C’est un atout incontestable pour engager la présentation du roman, de l’association et aussi de mon département préféré ». (Thierry Jaëglé, Prix 2018)




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Et pour couronner la fête, c´est aussi l´anniversaire de Roland Benoit, quatre-vingt-dix ans ! L´écriture maintient en éternelle jeunesse !



Haut de pageHaut de page



 • Les livres de l´année


Signé Popaul de Christian Moriat
Dis mamie, c´est quoi la guerre réédition corrigée et enrichie de la version de 2002 par Annie Massy




Haut de pageHaut de page