A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  2012 ; marché de Noël du livre de Saint-Dizier  
 
ecrivains Haute Marne
 • Retour à Saint-Dizier


L'AHME a des liens particuliers avec la ville de Saint-Dizier où dans les années 1990, elle organisait tous les deux ans un salon important ("Germinal du Livre", Plumes et Pinceaux...) En 2012, elle a essayé de renouer avec ce passé mais tout en innovant. Comme l'association organisait déjà un salon à Chaumont le 24 juin, il a été jugé plus cohérent de faire celui de Saint-Dizier à une autre date : celle du 2 décembre a été retenue pour ce "marché de Noël du livre" à la salle Aragon.
Bruno Grandmougin s'est occupé de la maitrise d'oeuvre (invitation des artistes et organisation de l'accueil et de la restauration.)

Cette manifestation a été aidée par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne, le Conseil général de Haute-Marne et la ville de Saint-Dizier.

Le club de Manga de la bibliothèque Romain Rolland a organisé un concours pour réaliser l'affiche de cette manifestation. Amel, quatorze ans et élève en 4e de collège, a remporté le prix.

La sonorisation a été assurée sur place par Activ radio.


Plus d'information :
  >> Pour voir la présentation sur TTV, cliquez ici :


Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Le mot de Gil Melisson-Lepage, Présidente d'Honneur de l'AHME


Organiser dans la cité bragarde un salon du livre, c’est renouer avec la tradition de notre association, puisqu’en effet la première rencontre d’écrivains fomentée par Yvon Lallemand, alors président, et Yvon Régin, son secrétaire, s’est tenue en 1991, à la salle du Palace et s’intitulée alors « salon interdépartemental du livre » puisque cette idée devait tourner sur le Triangle. Et si les salons du livre organisés par l’association se sont promenés au cours des décennies suivantes, ce ne fut pas dans le Triangle, mais dans le département. L’entité Triangle étant restée une nébuleuse improbable.
Aussi ce salon s’est-il appelé tour à tour « Germinal du livre », « Plumes et pinceaux » et s’est-il tenu, jusqu’en 1999, à la salle Aragon, réunissant à chaque fois des auteurs Champardennais, Lorrains, Bourguignons, voire internationaux. C’est ainsi que nous avons eu le plaisir de recevoir entre autres (je n’en cite que quelques uns pour ne pas être trop longue et je demande pardon à ceux qui ne figurent pas dans la liste) : Yvan Audouard, Gilles Laporte, Yves Gibeau, Pierre Pessis, Janine Boissard, Pierre Etaix, et à plusieurs reprises Frédéric Pottecher dont la verve a enchanté un public toujours fidèle et curieux. Tous ces écrivains ne manquaient pas de régaler les Bragards d’anecdotes, de mots d’esprit, d’histoires et d’amitié. Car évidemment, le liant de ces rencontres a toujours été « l’amitié ». Tisser des liens d’amitié littéraire, d’amitié artistique, de plaisir de se retrouver.
Nous avons eu aussi, lors des inaugurations successives, le bonheur de rendre hommage et d’apposer une plaque à la mémoire d’écrivains un peu plus célèbres que nos « locaux » et qui sont passés dans notre aimable citée, entre autres, André Breton qui fut en 1916 interne au Centre neuro-psychiatrique portant désormais son nom ; Edmond Haraucourt dont l’enfance fut quelques années bragarde….
Je suis navrée de n’être pas parmi vous pour la renaissance d’une bien agréable coutume, mais désormais mes fonctions de Grand-Maman ont priorité sur beaucoup d’autres fonctions. Merci infiniment à celles et ceux qui se sont investis dans cette renaissance et à qui je souhaite «pleine réussite, beaucoup de succès et …. Amitié »





Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Table ronde sur la littérature fantastique :


Des Métamorphoses d'Ovide à la Fantasy contemporaine, la littérature de l'imaginaire connaît un succès qui ne se dément pas au fil du temps. Mais pourquoi un auteur choisit-il une inspiration onirique ou au contraire réaliste ? Quatre auteurs ont expliqué au public ce qui motive leur oeuvre.
(animation : Annie Massy)
Jean-Michel Reboul auteur de "Contes fantastiques de Lorraine" a insisté sur la différences entre "contes" et "légendes".
François Berlan, auteur d’un essai sur la violence urbaine, a choisi une écriture réaliste et d'analyse qui balaye assez largement le fonctionnement social et humain. Mais aussi de quelle société parlons-nous, et comment faire évoluer les individus que nous sommes, pour construire un ensemble plus harmonieux demain ?
ZsaZsa a insisté sur l'importance de l'imaginaire dans la culture tzigane, un univers qui permet aussi de transmettre des valeurs bien réelles.
Bernard Clouet est un scientifique mais ses oeuvres inspirées par l'univers des étoiles ne rejoignent-elles pas les rêves les plus fous ?




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Lectures d'extraits


Les comédiens et auteurs Jérôme Decourcelles et Eloïse Venancio ont agrémenté le salon avec la lecture d'extraits d'eouvres des écrivains présents.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Table ronde : qu'est-ce qui pousse un écrivain à faire un livre ?


(Animation : Philippe Savouret, directeur de la médiathèque Bernard Dimey de Nogent)
Mais qu'est-ce qui pousse un écrivain à se vouer à cet art de l'écriture qui n'est pas un long fleuve tranquille ? Cinq auteurs ont répondu à cette question de façon très diverses.

Annie Massy cherche à découvrir et faire découvrir de nouveaux horizons. Elle n'a pas envie d'écrire ce que d'autres ont déjà fait. C'est ce qui l'a poussée a faire une thèse innovante sur Jacques Brel, suivie depuis peu par un ouvrage de référence sur le parolier poète Bernard Dimey.

Patrick Quercy écrit pour faire revivre et exorciser le passé : le sien avec "l'Atoll du Sourire" et les Maîtres de la Bura" mais aussi celui de sa famille et de la banlieue pariseinne des années 1950 avec "Le Wagon vert".

Gérard Bazin a choisi d'écrire un témoignage historique qui avait une place particulière à Saint-Dizier qui dispose actuellement d'une importante base aérienne militaire et à ce titre de nombreuses familles penvent être interessées par son sujet : "Le livre relate de nombreuses histoires vécues durant la deuxième guerre mondiale par des hommes qui avaient vingt ans, hommes partis d'Amérique et qui étaient venus combattre en Afrique puis sur le continent Européen avant de participer à la libération de la France par le Sud."

Denis Jaillon auteur de littérature coquine mais aussi de paroles de chanson de Francis Lalanne pense que la jeunesse actuelle a besoin de connaître ce qu'il appelle la "vraie" vie plutôt que la virtuelle. La méthode d'éducation très ...traditionnelle... et plus du tout en vigueur a soulevé quelques remous dans l'assistance !

Christian-Ingret Taillard dont l'expérience professionnelle l'a rapproché des jeunes en difficulté, lui a tout de suite répondu et a insisté sur l'importance de la culture dans le développement individuel.




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Les auteurs présents au marché du livre de Noël :


Yvon Lallemand, qui fut l'âme des salons des années 1990 à Saint-Dizier, était présent par quelques uns de ses livres présentés au stand de l'AHME, y compris "Terre d'Ombre Brûlée" dont l'association a fait une édition audio.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
LALLIER Pierre : maître d'eouvre de cette journée trouve le temps aussi de dédicacer ses oeuvres



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Une occasion appréciée de rencontrer le public et de présenter ses oeuvres.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne



Christine Dordoigne-Poulain discute avec son voisin




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Laurence Bertholet milite pour la protection des animaux



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
La bibliothèque Romain Rolland de Saint-Dizier était là aussi



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Le livre est aussi un objet qui attire par ses formes variées et toujours recommencées.



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
CLOUET Bernard: lance une "Invitation dans mon Cosmos" ou est prêt à nous faire discuter avec " Les Dialogues d'Aristarque"




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Roman policier ou ouvrages pour la jeunesse ? On a le choix avec DominiqueEDLER : et KRIKA Christian :



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Claudine GROSMAIRE-TOUSSAINT : met à l'honneur l'art funéraire et les sculpteurs de Haute-Marne et de Lorraine



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
La Lorraine était bien représentée avec vingt-cinq écrivains présents



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne



Poésie ou chanson ? Faut-il vraiment choisir ? Voici un sujet intarissable pour Annie MASSY : et Frédéric MARCOU :




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Patrick QUERCY : est également peintre. En arrière plan : Danièle VOEGLER :



Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Anne-Marie SIDO : présente son tout récent et ensoleillé " Lexique Amoureux du Sahara"




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Zsa Zsa Brinswinka : Arnold WEIRIG : ont certainement la table la mieux décorée pour présenter la culture tzigane et l'accordéon.
Le poète Frédéric MARCOU : en prend-il inspiration ?




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Quarante auteurs avaient bravé la neige pour venir rencontrer leurs lecteurs



Haut de pageHaut de page