A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  SAGET Hubert (1926 - 2009)   
 
ecrivains Haute Marne
Hubert Saget, né à Doulevant-le Château (Haute-Marne) est le modèle d’un humaniste moderne, tout autant brillant homme de sciences, de lettres, de philosophie et d’histoire. Il est à la fois docteur en médecine (Paris, 1964), en philosophie et en Lettres (Paris 1974).
Il effectue une carrière marquante dans l’armée de l’air où il devient colonel de réserve (1978 à 1986), auditeur de l’Institut des Hautes-Etudes de la Défense Nationale (nommé en 1980) et Président du Comité Historique de la Base Aérienne 113 de Saint-Dizier.
Il est médecin thermal de 1965 à 1970.
Parallèlement et à partir de 1959, il est élu dans sa commune natale comme conseiller puis maire ; il est également conseiller général en 1995. La Fédération Départementale des Chasseurs de la Haute-Marne en fait son administrateur en 1982 et 1991. Hubert Saget montre aussi son intérêt pour son département en organisant (entre autres) un colloque sur « Cirey dans l’histoire des idées ; la révélation de Newton en France » au château du Grand Jardin de Joinville (Haute-Marne) avec les universités de Lille et la « Voltaire Foundation » d’Oxford.

Cependant, Hubert Saget est avant tout un universitaire : d’abord maître-assistant de philosophie (dès 1970), il devient Professeur en 1975 et Professeur émérite de l’université de Reims en 1995. Il est également Directeur du Centre de Télé-Enseignement Universitaire de Reims de 1980 à 1985 et élu directeur du département de philosophie de l’université de Reims (de 1984 à sa retraite).

Sa carrière et son œuvre ont été récompensées à plusieurs reprises :
1971 : prix Leroy-Beaulieu (Académie des Sciences Morales et Politiques)
1976 : prix Louis Liard (Académie des Sciences Morales et Politiques)
1994 : Palmes Académiques
1985 : Ordre National du Mérite
Médaille d’or des Services Militaires volontaires
2007 (J.O du 6/04/2007) : Chevalier de la Légion d’Honneur

Son œuvre littéraire :
L’œuvre d’Hubert Saget reflète ses connaissances et recherches variées, où science et philosophie se complètent. Elle s’interroge sur la nécessité de la science, son essor et ses finalités. Elle comprend plus de vingt articles de revues scientifiques, des communications et participations à des ouvrages collectifs universitaires.

Parmi les nombreuses parutions, on peut citer :

- L’intérêt Médical de la Finalité : thèse de doctorat en médecine, publiée avec le concours de la faculté de médecine de Paris, 1972
- Mécanisme et Déterminismes en Physiologie contemporaine : Ed. Béatrice Nauwelaerts, 1975 (publié avec le concours du CNRS)
Onthologie et Biologie : Ed. Béatrice Nauwelaerts, 1975 (Prix Louis Liard décerné par l’Académie des Sciences morales et politiques.)
- Le Hasard et l’Anti-hasard : Librairie philosophique Vrin, collection « Science, histoire, philosophie, Paris, 1992
- Voltaire à Cirey : Ed. La Pythagore, Chaumont 1994
- La Science et la Foi : Ed. Le Pythagore, Chaumont, 1995





Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Présentation d´une de ses oeuvres : Voltaire à Cirey


"Azile des Beaux-arts, solitude où mon coeur
Est toujours demeuré dans une paix profonde
C´est vous qui donnez le bonheur
Que promettait en vain le monde."

En ces vers de Voltaire, gravés sur un montant de la porte d´honneur du château, s´exprime le paradoxe de Cirey, où s´est accomplie la plus inattendue des rencontres de la nature et de la culture.
Cher aux amateurs de grande chasse, le nom de Cirey l´est aussi aux historiens de la littérature et des idées. Rien ne prédisposait le cadre austère de la haute vallée de la Blaise, couverte de puissantes forêts, à devenir le séjour de ce bel esprit des salons parisiens que fut d´abord Voltaire.
(Album broché. Couverture avec rabats Editions Le Pythagore Chaumont)




Haut de pageHaut de page



 • Article paru dans La Croix Hebdo de la Haute-Marne


Quand Cirey sur Blaise bouleversait les idées européennes

Hubert Saget vient de faire rééditer son livre sur Voltaire à Cirey : un ouvrage remanié et enrichi pour connaître l’histoire du château et de sa région mais aussi quel rôle il a joué dans l’évolution des idées au XVIII siècle : surprenant et passionnant.

Hubert Saget, aujourd’hui retraité dans sa maison familiale de Doulevant, a été professeur de philosophie des sciences à l’université de Reims. A ce titre, il a écrit de nombreux livres sur la philosophie comme La Science et la Foi. Voici douze ans, Les éditions du Pythagore ont édité son ouvrage sur Voltaire à Cirey. Mais l’auteur n’en était pas pleinement satisfait : il aurait voulu, notamment, qu’il y soit intégré des photos. Son vœu est réalisé par la seconde édition qui ne se contente pas de reprendre le texte de la première. Des passages sur les chasses de Cirey notamment y ont été ajoutés ainsi que de nombreuses photos, plans et autres documents. L’ouvrage est superbe avec une couverture à rabats, de larges vues du château et aussi de la Blaise.
Le livre est divisé en trois parties : avant, pendant et après Voltaire. Mais si celle du centre justifie l’édition, les deux autres n’en sont pas moins intéressantes ; On y apprend par exemple le sort des paysans de la propriété qui se trouvait être bien plus enviable qu’ailleurs : affranchis dès la fin du 15e siècle, ils jouissaient de droits des forêts, partageaient le gibier avec les seigneurs lorsqu’ils participaient aux battus et pouvaient faire paître à volonté leur bétail dans les bois. Même si le célèbre philosophe ne semblait pas s’intéresser beaucoup à eux, ce n’était certainement pas pour lui déplaire.
Ce livre, en parlant de Voltaire, a aussi le mérite de réhabiliter Gabrielle Emilie de Breteuil, marquise du Châtelet, intelligente, érudite, spécialiste des sciences physiques, d’astronomie et de mathématiques, mais aussi une femme émancipée avant l’heure qui se baignait nue dans le canal en bas du château et vivait librement ses amours.
En 1734 « la belle » ou « la folle » Emilie, selon les documents la concernant, offre l’hospitalité à Voltaire revenu de trois ans d’exil anglais avec des Lettres philosophiques qui menacent de le mener en prison. Commence alors une longue amitié amoureuse dans un cadre que le richissisme philosophe a agrandi et embelli. En fait d’exil, les deux savants y mènent une vie faite de lectures, poésies, théâtre, expériences scientifiques et pique-nique au vin de champagne… et disputes en anglais pour ne pas être compris des visiteurs. Ils n’y sont pas non plus enfermés puisqu’ils se rendront auprès de Frédéric II de Prusse et à la cour du roi Stanilas de Lunéville : une belle illustration de civilisation de loisirs avant l’instauration des RTT !
Hubert Saget consacre aussi un long chapitre à la transformation des idées qui germent à Cirey pendant le séjour de Voltaire. C’est le basculement du centre de gravité intellectuel du Sud vers le Nord, des nations latines vers l’anglo-saxonne. Le philosophe y a passé trois ans et madame du Châtelet a traduit les principes de Newton. Voltaire y a écrit des contes, des traités, des pièces de théâtre mais aussi un long poème sur la désacralisation de Jeanne d’Arc. En résumé, ce serait à Cirey que serait nés le déïsme et que Newton aurait remplacé Descartes.
Voltaire à Cirey est donc un ouvrage savant et très documenté qui se lit avec facilité et plaisir. Il permettra aux visiteurs du château de mieux connaître son importance et celle de ses environs… et aux Haut-Marnais de se réjouir d’être une terre de penseurs et pas seulement de Diderot.
(Annie Massy)




Haut de pageHaut de page